France Nature Environnement, fédération des acteurs de la protection de la nature et de l’environnement, sensibilise, agit et alerte dans une perspective humaniste de société soutenable et solidaire. Dans cette démarche, FNE 25-90 vise à proposer d’autres modèles de production et de consommation et surtout réconcilier l’humain et l’environnement par des initiatives locales.

La coopérative Les Créatures via son bistrot culturel et citoyen, Le Bar Atteint, cherche d’une part à bousculer le rapport à la consommation en facilitant la citoyenneté collaborative, d’autre part à mettre en scène des savoirs et projets participatifs par les croisements des réseaux (artistiques, sociaux, environnementaux).

Les créatures

7 Millions, c’est le nombre de tonnes de marc de café produit chaque année dans le monde. Considéré comme un déchet, il n’a pourtant rien de tel et peut être utilisé comme engrais, biocarburant ou encore comme substrat pour la culture de champignons.

C’est à partir de ce constat que l’idée de faire pousser des pleurotes est née : recycler le marc de café tout en cultivant un produit recherché, aux vertus multiples, dont le substrat, une fois utilisé est recyclable à son tour.

Recycler le marc de café comme engrais pour les champignons

Ce projet d’économie circulaire permet de valoriser une ressource très présente dans notre vie quotidienne, le marc de café, pour y faire pousser des pleurotes bio.

Nous récupérerons le marc de café auprès de restaurateurs, associations, commerces, bistrots de proximité.

Cette démarche s’inspire du « zéro déchet » : le principe est simple, on réutilise un déchet, le marc de café, pour produire en agriculture biologique des aliments aux vertus multiples, les pleurotes, qui seront ensuite distribués par vente directe en circuit court et dont le reste après la récolte peut être recyclé comme compost pour les maraîchers locaux ou les potagers urbains.

C’est ainsi une solution que nous avons trouvée pour diversifier les sources d'autofinancement des deux structures afin de développer d’autres activités bénévoles : principalement des actions de sensibilisation et de formation aux changements de comportements.

Le dernier volet est culturel car c’est un des nombreux forts Belfortains qui va accueillir la champignonnière, ce qui va permettre de valoriser ces fortifications vides et méconnues.

Fort Belfortain

Zéro déchet, économie circulaire, circuits courts, agro écologie, lien social, développement culturel… Tel est le potentiel de ce projet et l’ambition qui motive tous les acteurs impliqués : associations, bénévoles, restaurateurs du territoire, citoyens…

Par la suite plusieurs pistes de développement sont étudiées en fonction des résultats :

  • Développer la production d'autres champignons comme les shiitakés ;
  • Créer des « kits de culture » (champignons prêts à pousser) à destination des particuliers, associations, écoles, etc ;
  • Développer via le Bar Atteint, la vente de produits transformés ;
  • Créer un poste supplémentaire pour la production ;
  • Multiplier les ateliers de sensibilisation, les formations autour de l'économie circulaire et de la production de champignons ;
  • Ne plus acheter le mycélium mais le produire directement afin d'être autonome en approvisionnement ;
  • Support pour le chantier d’insertion porté par le Bar Atteint ;
  • Expérimenter d’autres substrats pour la culture, etc.

Article précédent Article suivant