Besançon le 7 janvier 2021
à Monsieur Denis LEROUX
Président du projet de PNR du Doubs horloger

Objet : projet de charte pour un PNR Doubs horloger

Copie à :

  • Monsieur le Président du Conseil National de protection de la nature
  • Monsieur le Président de France Nature Environnement
  • Monsieur le Président de la fédération des PNR


Monsieur le Président,

Nous aurions dû être satisfaits de constater les diverses mentions (pages 44, 47, 50, 117 et 225) de notre fédération départementale dans votre projet de charte. Elles nous embarrassent pourtant beaucoup.

Si nous eûmes plusieurs rencontres et discussions, ce fut avant la visite des rapporteurs pour les avis du CNPN et de votre future fédération. Depuis plus rien, ce que nous regrettons vivement d'autant que nous savons n'être pas la seule association à être traitée ainsi. Ces rencontres, tout agréables qu'elles furent, avaient largement concerné la gouvernance, sujet déjà d'une grande actualité. Elles avaient aussi abouti, notamment, à un programme de plantations de haies. Nous ne nous sommes pas rencontrés à nouveau malgré nos rappels et FNE 25-90 n'a pas planté de haies.

Vous nous avez certes invités à une réunion d'information durant l'été 2019 ; mais quel sens auraiteu notre participation puisque vous refusiez de nous recevoir ?

A ces occasions pourtant, vous nous aviez fait part de votre souci concernant la gouvernance. Nous y avions été d'autant plus sensibles que nous connaisssions l'importance que le CNPN autant que votre future fédération lui accordent ; nous vous en avions d'ailleurs informé. Notre embarras tient à ce que nous ne reconnaissons pas, dans votre pratique, les innovations et objectifs afférents annoncés dansla première partie de votre projet de charte et repris plusieurs fois ensuite.

En son état, la rédaction de votre charte nous embarrasse aussi car elle nous implique à plusieurs reprises. Chaque fois, c'est dans les paragraphes "engagements des partenaires" qui impliquent les "partenaires associés". Comment pouvons nous tenir des engagements que, des faits ci-avant, nous n'avons pas pu prendre ?

Nous sommes, en outre, particulièrement étonnés de votre mention (page 47) de "l'inventaire deshérissons FNE"., alors que jamais vous n'avez répondu à nos propositions de partenariat pour ce programme qui vise notamment à, comme vous l'écrivez, "prendre en compte la nature de proximité dans la vie du territoire" afin de "faire prendre conscience de l'importance de la biodiversité ordinaire". À votre stade de la procédure, la démarche de "constituer (ces) réseaux d'observateurs bénévoles" n'aurait elle pas déjà due être engagée, au moins initiée ? Quand et comment comptez vous le faire, alors que les nôtres (celui n'est que l'un d'eux) sont déjà opérationnels car organisés ?

Vous l'avez compris, monsieur le Président, nous ne saurions nous contenter de belles paroles. Il est encore temps de mettre vos actes en cohérence avec vos écrits ; il faut cependant faire vite et durable. Notre fédération est aujourd'hui solidement reconnue dans notre département pour son ouverture au dialogue constructif et son intérêt à la co-construction. Trouver son nom dans votre texte en est une indication. Alors pourquoi nous (FNE parmi d'autres associations) avoir ignorés .... sauf pour la visite des experts ?

Veuilez agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée
Gérard GROUBATCH
Président

Article précédent Article suivant