FNE 25-90 a publié sa contribution à l'enquête publique : projet de création du PNR du Doubs Horloger :

Les caractéristiques légales et réglementaires des Parcs naturels régionaux correspondent bien aux valeurs défendues par notre fédération, France Nature Environnement (FNE). C'est ainsi que le représentant de notre fédération nationale est secrétaire général de la FPNRF. Être en accord avec le principe nous pousse à l'exigence pour l'excellence du projet de territoire pour le Pays horloger.

Au moment de sa création, c'est pour une part un pari sur l'avenir qui proposé aux citoyens et acteurs socio-économiques. FNE souhaite qu'il s'agira d'un pari gagnant. À ce stade, elle en accepte donc l'augure. Nous pourrions discuter dans le détail des nombreux axes et engagements annoncés dans la charte : nous pourrions demander plus de volontarisme aux porteurs du projet. Une charte de PNR peut aussi être conçue en tant démarche de progrès : nous resterons donc vigilants quant à la mise en oeuvre de tous ces engagements.

Nous insisterons cependant sur une faiblesse majeure du projet présenté : la gouvernance. Un PNR est un territoire d'innovations et d'expérimentations. L'innovation anime manifestement le projet : c'est clairement affirmé concernant plusieurs thèmes tels la forêt et la filière bois.

Malheureusement, les innovations ne sont pas prévues dans le domaine de la gouvernance du territoire. Les Conseils scientifiques et de développement existent dans de nombreux PNR existants depuis bien longtemps ; les envisager, aussi intéressant que ce soit, n'a rien de nouveau.

Une vraie démarche innovante consisterait à donner une parole plus forte aux citoyens.

Une lecture attentive de ce projet de charte montre que les seules actions prévues vers les habitants et acteurs sociaux concernent la formation, la sensibilisation, mais pas l'association aux décisions.

Le statut des élus territoriaux (leur responsabilité statutaire doit être absolument respectée) ne facilite pas une telle démarche participative ; c'est ce qui justifie pleinement une recherche de pratiques nouvelles visant à responsabiliser les citoyens pour la gestion de leur territoire.

Il faut ajouter qu'une telle recherche constituerait une belle réponse aux attentes citoyennes qui apparaissent partout en France depuis plusieurs mois tant dans le domaine de la démocratie que celui de la pollution (mouvement les coquelicots) ou du changement climatique (marche pour le climat).

S'il est domaine dans lequel un PNR doit et peut innover, c'est bien celui-là. S'il le réussit, cesera la meilleure preuve de sa qualité.

Article précédent