D’après un Article rédigé par franceinfo avec AFP France Télévisions publié le 12/03/2021

La plus haute juridiction administrative française, le Conseil d’Etat, a annulé un décret gouvernemental du 19 aout 2016 qui avait imposé l'étiquetage de l'origine géographique du lait, le jugeant illégal. Cette obligation avait été imposée à titre expérimental, les consommateurs attachant de plus en plus d’importance sur leur alimentation.

Mais le groupe laitier géant Lactalis en avait demandé l’annulation et le Conseil d’Etat lui a donné raison le 10 mars 2021. Car selon lui il n’y a pas de lien prouvé entre l’origine géographique du lait et ses propriétés (?). De plus, la société Lactalis était fondée à en demander l’annulation pour excès de pouvoir de l’Administration…

Quelles en seront les conséquences : on peut craindre que la qualité du lait et des produits dérivés en pâtisse.

Ce lait sera acheté où, à qui, quelles distances parcourera t’il ; circuit court ou provenance étrangère et impact carbone...

Qu’ont mangé les vaches, comment sont-elles traitées, « vivent » elles dans des fermes usines ?

Quelles sont les marges du distributeur qui pourra avoir les mains libres pour baisser les prix d’achats, faire jouer la concurrence et obliger les producteurs à accepter des rémunérations de misère.

Comment réagir ?

Certains distributeurs pourraient prendre le contre-pied et afficher les provenances, miser sur la qualité, la juste rémunération, le bienêtre car cela n’est pas interdit,

Informer le plus possible les consommateurs, qui peuvent le demander à leurs commerçants.

Faire une campagne groupe de pression contre groupe de pression

Si l'affichage ne peut être imposé par le Gouvernement, il peut l'être par le distributeur

Article précédent Article suivant